Olivier Pichaud et Aramis : l’art du cheval de labour

4 mars 2016

Olivier Pichaud et Aramis : l’art du cheval de labour

Aperçus sur les hauteurs de Châteauneuf-du-Pape près des ruines du fameux château, Oliver Pichaud et son cheval Aramis, en train de labourer une minuscule parcelle appartenant au domaine de Beaurenard.  Aramis est un comtois blond de 5 ans, moins grand qu’un percheron mais plus agile tout en restant puissant. "Le cheval apporte une précision que le tracteur ne peut offrir, souligne Olivier, ancien responsable du laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’école agrobiologie de Beaujeu. Dans des vieilles vignes ou des terrains difficiles, on peut individualiser le travail souche par souche pour ne pas abîmer les ceps ».

Avec Aramis – qui a pris la succession de Joyeux aujourd’hui trop vieux - il va là où le tracteur ne passe pas : coteaux, banquettes ou terrasses où il intervient pour différents travaux du sol : labour intégral, décavaillonnage, binage… Et ce, plusieurs fois par an : après la vendange, pour ramener la terre près des souches ; en hiver pour la défonce de la terre qui facilite le désherbage ; et enfin vers la mi-juillet pour la remise à plat « pour couper le cycle mémoire de l'herbe et éviter l'évaporation rapide de l'eau ».

Pour Joindre Olivier : 06 33 56 93 50